• Triste comme un lundi

    Le temps s'est prête quasiment en plus ; le ciel est gris, il y a du vent, il fait frais, et la pluie ne semble jamais très loin. On va travailler sans conviction.
    Pourtant, les premiers jours de septembre semblaient prendre le relais de juillet et d'août, mais ça n'a duré que les premiers jours.
    Il faut en prendre son parti ; il y aura bien encore de belles et chaudes journées (je l'espère bien), mais il faut bien admettre que le grand, le vrai beau temps chaud comme on a eu, il faudra attendre l'an prochain pour le revoir.
    Maintenant, place à l'autômne, à ses brouillards, ses premières gelées, ses pluies, ses vents, mais surtout à ses ciels de traînes mouvementés que j'affectionne et je ne suis pas le seul.
    Ca permet en tout cas de patienter en attendant l'autre élément après l'orage que pratiquement tous les amoureux de la météo attendent... la neige.
    Sera-t-elle abondante cet hiver qui vient ? Là est la question.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :